***************************************

Mon blog un peu plus intimiste:
Voici Mes États-d'Âme"

***************************************

dimanche 31 décembre 2006

Sation service - PART I

Nuit pluvieuse.
Une station service banale, qu'un boulevard sépare de l'autoroute. Très peu d'action, de commerces ou de circulation dans les parages.

À l'intérieur, mon amie est au comptoire tandis que je me promène dans le grand commerce désert. Je n'ai jamais compris pourquoi une si grande station service, avec si peu de produits étalés pour un secteur si isolé. Tout est éclairé au néon. Il fait très clair, on sent l'humidité.

Ma copine regarde les voitures sur le highway. Moi, je la regarde. Je la trouve jolie. Elle est jeune, fraîche mais en même temps, il y a une fatalité dans son regard. Surtout en ce moment où elle regarde sans voir. Elle semble perdue dans un monde parallèle.

J'adore la pluie. Ce soir, je voulais lui tenir compagnie. Je m'étais préparée en pensant à simplement sentir mes sentiments. Sentiments de liberté un soir de pluie. Après un long bain, j'ai soigneusement mis de la crème sur mes jambes, mes fesses, mes seins et mes bras. J'ai la peau sensible, et mon rasage de près m'avait hérité. À l'application de la crème, la brûlure me rappelait que je me faisais belle dans l'espérance de caresses. Je souriais. J'ai mis mon plus beau soutien gorge. Celui de fine dentelle, à décolté plongeant. Il cache à peine mes mamelons pointants. J'ai voulu mettre la petite culotte noire assortie, mais comme la pluie me donne une assurance hors du commun, j'ai osé la remettre dans mon tiroir. Pas de culotte pour moi ce soir! Je me sens libre, belle et vicieuse. Je mets une camisole noire et une jupe mi-cuisse en tissu très léger. Je sens le mouvement sur mes fesses, me soulignant ma nudité. C'est excitant. Même avec toutes ces pensées, je sais qu'il est fort probable que rien nese produise ce soir. Juste l'idée m'emballe.
En prime, voir tous ces inconnus venir un par un dans cet arrêt routier est une expérience en soi. Je n'ai rien d'autre à faire.
J me pare de bijoux, collier, boucles d'oreille, bracelets et mes bagues. Je me sens libre et salope. Le monde ce soir sera à mes pieds.

Je sors sous la pluie battante. Je laisse l'eau couler dans mes cheveux et tremper mes vêtements. Ils me collent sur le corps et je me sens sexy....l'eau coule sur mes jambes et sur mes bottes à talon haut. J'aime voir les phares des voitures réfléchir sur le pavé mouillé. Il me semble que tout brille un peu plus.

Alors me voici dans cette station service et j'ai l'impression que c'est au beau milieu de nulle part. Aucun client encore depuis au moins une dizaine de minutes. Mes cheveux trempés commencent à frisés et me donnent un look sauvage.

Une voiture se gare à la pompe. Mon oeil est attiré vers l'extérieur. Je vois un petit groupe traverser le boulevard. Ils doivent avoir piqué au travers l'autoroute. Je n'ai aucune idée d'où ils peuvent bien venir. Voir 3 jeunes hommes ensembles à cette heure tardive m'effraie un peu. Je n'ai jamais aimé les regroupements, mais en même temps me sentir en situation de détresse me plonge dans le suréalisme et je ressens l'excitatioin de l'adolescente face à la nouveauté et l'inconnu.

Il pleut un peu moins. Les 3 jeunes hommes déconnent a l'extérieur. L'homme à la pompe entre à l'intérieur pour payer. Il me regarde. Je soutiens son regard. C'est un homme entre 2 âges. De belle apparence. Il est grand et assez costaud. Il est trempé lui aussi. Pour une raison qu eje ne m'explique pas encore, je trouve la pluie très érotisante. Voir cet homme mouillé et son regard chaud me rend provocante. J'ai une allure de femme en chaleur. Je regarde toujours l'homme me regardant. Debout entre 2 allées, j'écartille un peu plus mes jambes, pause doucement mes mains sur mes cuisses, et relève doucement ma jupe de 2 pouces. Reste environ 1 pouce avant que le gentil monsieur voit que je ne porte rien. Je ne quitte pas son regard. Je veux voir l'effet que je lui fais. Ma copine ne peut voir mon manège, mais sourit de voir que l'homme est hypnotisé. Je penche un peu ma tête et je passe ma main dans mon cou et sur mon épaule pour enlever un peu d'eau. Subtilement, j'accroche la bretelle de ma camisole.

J'ai la chatte mouillée et elle me démange. J'enconferais mes doigts pour la soulager si j'étais seule. Je suis trop timide (sic) pour faire signe à l'homme de me suivre dans l'arrière boutique. De toute façon, il sMest retourné pour aller payer après avoir pris une revue que je soupçonne érotique. Et bien, j'aurai quand même fait sa soirée. Je sens que mon amie veut aussi entrer dans le jeu. Elle jette un regard de braise à l'homme au comptoire et lui fait un de ces sourires qui me font fondre. Son piercing sous la lèvre inférieur me fait craquer. L'homme me jette un coup d'oeil par dessus son épaule et lui souhaite ensuite une très belle soirée. Je vois qu'il a une érection lorsqu'il se retourne pour quitter. J'ai chaud. Il me jette un dernier regarde en passant la porte et me fait un clin d'oeil.
J'ose pas regarder mon amie car franchement, ce soir, je ne sais même pas comment je fait pour me retenir de sauter tout ce que je vois. J'ai l'impression d'être possédée par une tigresse. Je suis prête à l'attaque et mes griffes sont sorties.

Dehors, ils sont encore là, et il est clair qu'ils parlent de nous à l'intérieur. Ils n'ont rien manqué de la scène. Le magasin est très aéré et surtout très éclairé. Il s'est passé un bon 5 minutes de flirt avant que l'homme se décide à payer.
Mon regarde à croiser celui d'un des garçons. Je me suis sentie rougir. Je perds contenance. Il est plus fort que moi.Il joue le jeu plus férocement que moi. Je me retourne et me dirige vers les revues afin de me soustraire à son regard.

2 commentaires:

Kanel a dit...

Salut toi! C'est avec plaisir que je te retrouve.

Tu as une très belle plume. Tu m'as donné des chaleurs :p .

Anonyme a dit...

Lire le blog en entier, pretty good